Histoire Mythes Religions

Histoire Mythes Religions

Le Passé du Présent.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Elections Présidentielle 2017
Sam 11 Mar 2017 - 14:48 par Oûtis

» Les Inconnus -
Ven 10 Mar 2017 - 16:37 par Oûtis

» Le pouvoir totalitaire des grandes banques
Jeu 9 Mar 2017 - 18:18 par Oûtis

» L’extermination une valeur sûre de la république
Mer 22 Fév 2017 - 0:51 par Oûtis

» FN, vers la fin de la diabolisation
Lun 2 Jan 2017 - 2:16 par Juvénal

» Musiques indiennes
Lun 2 Jan 2017 - 2:07 par Juvénal

» Dictionnaire des mécréants
Lun 2 Jan 2017 - 2:00 par Juvénal

» ISLAM: Le mensonge du pèlerinage
Mer 28 Déc 2016 - 16:05 par Oûtis

» vidéo yézidis
Lun 26 Déc 2016 - 10:07 par Oûtis

» François Hollande Prix de l'Homme d'Etat de l'année
Jeu 29 Sep 2016 - 6:54 par Oûtis

» Les pères fondateurs de la construction Européenne
Mar 20 Sep 2016 - 15:30 par Juvénal

» La France en 481à l'avènement de Clovis
Lun 12 Sep 2016 - 16:10 par Oûtis

» La Coupo Santo- Hymne provençal
Mer 17 Aoû 2016 - 9:04 par Juvénal

» LA NOVLANGUE
Lun 18 Juil 2016 - 8:48 par Juvénal

» Dernière lettre d'un poilu à sa femme
Jeu 14 Juil 2016 - 14:54 par Oûtis

» MOUSELAND - Au pays des souris
Jeu 14 Juil 2016 - 7:30 par Oûtis

» Contre le métissage
Lun 11 Juil 2016 - 14:07 par Oûtis

» L'Occitanie, qu'es aquo?
Dim 10 Juil 2016 - 7:54 par Oûtis

» Une liste de PROSCRITS
Dim 3 Juil 2016 - 11:17 par Oûtis

» Les compteurs LINKY La mort à domicile
Mer 29 Juin 2016 - 13:41 par Oûtis

» Franc-Maçonnerie et Islam
Mar 28 Juin 2016 - 6:42 par Oûtis

» Le Brexit
Lun 27 Juin 2016 - 14:22 par Oûtis

» Des Juifs dans la collaboration
Mar 17 Mai 2016 - 7:14 par Juvénal

» Il invente son agression antisémite
Sam 14 Mai 2016 - 7:29 par Oûtis

» La presse libre n'existe pas
Ven 29 Avr 2016 - 9:01 par Oûtis

» Les chèvres de l'OM
Dim 24 Avr 2016 - 20:22 par Oûtis

» Sylvie Andrieux Députée condamnée
Dim 24 Avr 2016 - 11:57 par Juvénal

» Grande Guerre Les russes à Marseille
Dim 24 Avr 2016 - 1:23 par Oûtis

» Lettre d'un prêtre aux journalistes
Dim 24 Avr 2016 - 0:47 par Merytaton

» Des perles rares
Lun 18 Avr 2016 - 11:01 par Oûtis

Navigation

Portail
Index
Membres
Profil
FAQ
Rechercher

Forum
Partenaires
forum gratuit
Tchat Blablaland

Partagez | 
 

 Edit de Cyrus le grand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oûtis
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 250
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Edit de Cyrus le grand   Jeu 28 Oct 2010 - 21:57


TRADUCTION

"Je suis Cyrus, roi du Monde, grand roi, puissant souverain, roi de Babylone, roi de la terre d'Akkad et de Sumer, roi des quatre points cardinaux, fils de Cambyse, grand roi d'Anshan, petit-fils de Cyrus, grand roi, roi d'Anshan, fondateur d'une lignée royale, celui dont Bel et Nabou chérissent le règne, celui dont le règne réjouit leur cœur. Lorsque j'entrai dans Babylone avec l'esprit le mieux disposé, j'installai mon pouvoir dans le palais royal au milieu de la plus complète satisfaction et d'un regain de joie.

Marduk, dieu suprême, fut à l'origine de l'attachement des Babyloniens à ma personne. Chaque jour je n'oubliais pas de lui rendre grâce. Mon armée s'installa sans difficulté au milieu même de Babylone. Je ne laissai aucun de mes soldats semer la terreur sur la terre d'Akkad et de Sumer. Je gardai à l'esprit les besoins de Babylone et de ses nombreux lieux de culte pour leur assurer une vie paisible. Je supprimai le joug malséant qui pesait sur les Babyloniens. Je redonnai vie à leurs habitations laissées à l'abandon. Je mis un terme à leur malheur.

Considérant mes actes, Marduk, suprême souverain, se réjouit, accordant sa bénédiction à ma personne ainsi qu'à celle de mon fils Cambyse, chair de ma chair, ainsi qu'à mon armée; et pour notre part, nous rendîmes grâce à sa glorieuse divinité. Tous les rois sédentaires assis sur leur trône partout à travers le monde, de la mer supérieure à la mer inférieure, et tous les rois nomades de la terre occidentale, tous me payaient un impôt important et baisaient mon pied dans ma ville de Babylone.
Je restaurai et confortai partout les divinités dont les cultes avaient été abandonnés sous la domination des Tigris, dans les villes d'Ashur et Suse, à Agade, Eshnuna, Zamban, Meurnu, Der, et jusque sur la terre de Gutium. Je rassemblai tous les habitants et relevai leurs maisons. Conformément au souhait de Marduk, le Dieu Puissant, je laissai sans les inquiéter demeurer dans leurs temples les divinités de Sumer et d'Akkad que Nabonide, causant alors la fureur du dieu des dieux, avait fait entrer dans Babylone. Puisse chacun des dieux dont j'ai conforté le culte intercéder quotidiennement en ma faveur auprès de Bel et de Nabou, pour prolonger mes jours; et puissent-ils parler de moi en ces termes: « Fasse que Cyrus, le roi pieux et son fils Cambyse... "


AUTRE TRADUCTION, qui semble plus complète...
avec quelques variantes de translittération
Il faut savoir que l'on ne peut traduire mot à mot un texte, car les pictogrammes évoquent l'idée qu'il faut retranscrire avec nos mots...

[1-8] [...] Une personne incompétente [Nabonide] fut installé dans l'exercice de la royauté sur son pays [...] il leur a imposée. Il fit une imitation de l'Esagila, et [...] pour Ur et le reste des centres cultuels, un rituel qui leur fut impropre, une exposition d’offrandes impies sans [...] peur il récita chaque jour. Irrévérencieusement, il mit fin aux offrandes et il interféra dans les lieux de culte ; [...] il établi dans les centres sacrées. Par ses propres desseins, il supprima le culte de Marduk, le roi des dieux, il fit continuellement le mal envers la cité de Marduk. Chaque jour, [...] sans interruption, il imposa avec acharnement la corvée sur ses habitants, les ruinant tous.

[9-11] En entendant leurs plaintes, le seigneur des dieux devint furieusement affligé et [...] leurs frontières ; les dieux qui ont vécu parmi eux ont abandonné leur place, fâchés qu’il [Nabonide] les a apportés à Babylone. Marduk, l'exalté, le seigneur des dieux, se tourna vers toutes les habitations qui ont été abandonnées et tout le peuple de Sumer et d'Akkad, qui était devenu des cadavres. Il s’est concilié et eu pitié d’eux.

[11-14] Marduk considéra la totalité des pays, cherchant un roi juste, un roi selon son coeur. Il appela son nom : Cyrus, roi d'Anšan ; il prononça son nom pour être roi sur toutes choses. Il a fait de la terre de Gutium et de tout les Mèdes qu’ils s’inclinent en soumission à son pied. Et lui [Cyrus] dirigeant comme un berger, avec justice et droiture tout les peuples sauvages, sur qui il [Marduk] lui donna la victoire. Marduk, le grand seigneur, gardien de son peuple, regarda avec joie ses bonnes actions et son coeur droit.

[15-19] Il lui ordonna de partir vers sa cité de Babylone. Il le rejoint sur la route de Babylone, et comme un compagnon et un ami, il marcha à ses cotés. Son armée vaste, dont le nombre, comme l’eau de la rivière, ne peut être connu, marcha à ses cotés entièrement armée. Il la fit entrer dans la ville de Babylone, sans bataille ni combat ; il sauva Babylone de la désolation. Il livra Nabonide, le roi qui ne le révérait pas, dans ses mains. Tout le peuple de Babylone, toute la terre de Sumer et d'Akkad, princes et gouverneurs, s’inclinèrent à lui et embrassent son pied. Ils se réjouissent de son règne et leurs visages s’illuminent. Le Seigneur qui aide le mort à revivre et celui qui sauve de la désolation et de la difficulté, tous l’accueillent avec joie et louent son nom.

[20-22a] Je suis Cyrus, roi de l'univers, grand roi, puissant roi, roi de Babylone, roi de Sumer et d'Akkad, roi des quatre bords de la terre, le fils de Cambyse, grand roi, roi d'Anšan, petit-fils de Cyrus, grand roi, roi d'Anšan, descendant de Teispès, grand roi, roi d'Anšan, d'une lignée royale éternelle, celui dont Bel et Nabu chérissent le règne, celui dont le règne réjouit leur cœur.

[22b-28] Quand je suis entré à Babylone en paix, je pris mes quartiers dans le palais royal dans les réjouissances et le bonheur. Marduk, le grand seigneur, établi comme son destin pour moi le coeur magnanime de celui qui aime Babylone, et chaque jour je subviens à son culte. Ma grande armée marcha dans Babylone en paix ; je n'ai permis à personne de terrifier le peuple de Sumer et d'Akkad. J'ai cherché le bien-être de la ville de Babylone et tous ses centres sacrés. Pour les habitants de Babylone, [...] sur qui Nabonide imposa une corvée qui n'était pas le souhait des dieux et qui ne leur convenait pas, je les ai soulagés de leur méfiance et les ai libérés de leur service. Marduk, le grand seigneur, se réjoui de mes bonnes actions. Il envoya sa gracieuse bénédiction sur moi, Cyrus, le roi qui le révère, et sur Cambyse, le fils qui est ma descendance, et sur toute mon armée, et dans la paix, avant lui, nous avons voyagé dans l’amitié.

[28-33] Par son verbe élevé, tout les rois, ceux qui siègent sur un trône à travers le monde, de la Mer Inférieure à la Mer Supérieure, ceux qui vivent dans des terres lointaines, les rois de l'Ouest, qui demeurent dans des tentes, tous cela amènent leur lourds tributs devant moi et dans Babylone ils embrassent mon pied. De Babylone à Aššur et de Suse, Agade, Ešnunna, Zamban, Me-Turnu, Der, aussi loin que la région de Gutium, les centres sacrés de l'autre coté du Tigre, dont les sanctuaires ont été abandonnés depuis longtemps, j’y ai replacé les images des dieux, qui ont résidés ici [à Babylone], à leur place et je les laisse reposer dans leur demeure éternelle. J’ai rassemblé tous les habitants et les ait fait retourné dans leurs demeures. De plus, sur l’ordre de Marduk, le grand seigneur, j’ai établi dans leurs habitations, dans des demeures agréables, les dieux de Sumer et d'Akkad, que Nabonide, causant la colère du seigneur des dieux, avait apporté à Babylone.

[34-36] Que tous les dieux que j'ai replacés dans leur lieu sacrée demande tout les jours à Bêl et Nabu que mes jours soit longs et qu'ils intercèdent pour mon bonheur. Qu'ils disent à Marduk, mon seigneur : "Pour Cyrus, le roi qui te révère, et Cambyse, son fils, [lacune]." Le peuple de Babylone bénit mon règne, et j’établi dans toutes les terres la paix.

[37-44] J’ai augmenté le nombre des offrandes journalière [...] oies, deux canards, et dix tourterelles au-dessus des offrandes d’oies, de canards, et de tourterelles. [...] Dur-Imgur-Enlil, le grand mur de Babylone, ses défenses, j’ai cherché à les fortifier [...] Le quai du mur de briques, qu'un ancien roi a construit, mais qui n'a pas terminé cette construction, [...] qui n’avait pas entouré la ville sur l’extérieur, qu’aucun ancien roi n’avait fait, qu’une levée d’ouvriers avait mené dans Babylone, [...] avec du bitume et des briques, j’ai continué et j’ai complété leur travail. [...] des portes magnifique que j’ai recouverte de cuivres, les charnières et les pivots de bronze que j’ai fixés dans leurs embrasures. [...] Une inscription avec le nom de Aššurbanipal, un roi qui fut mon prédécesseur [...].


Dès l’Antiquité, Cyrus fut considéré par quelques Grecs, Hérodote et Eschyle en particulier qui ont vécu après sa mort, comme un grand conquérant plein de bonté. Bien que les Juifs déportés à Babylone par Nabuchodonosor II ne soient pas mentionnés dans le texte du cylindre, la Bible mentionne leur retour à Jérusalem par la volonté du grand Cyrus.
Revenir en haut Aller en bas
 
Edit de Cyrus le grand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» journées portes ouvertes
» Grand coléoptère noir
» Saint Basile le Grand Docteur de l'Eglise et commentaire du jour "Au milieu de vous se tient..."
» Je vous enverrai le prophète Elie avant la venue du jour grand et redoutable
» Petites questions avant d'entrer à Louis le Grand...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoire Mythes Religions  :: CIVILISATIONS DE L'ANTIQUITE :: MESOPOTAMIE :: Divers-
Sauter vers: